AVC SANS FRONTIÈRES | Vaincre l'AVC
14978
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-14978,bridge-core-1.0.6,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 

AVC SANS FRONTIÈRES

Faciliter le développement des structures de prise en charge de l’AVC dans les pays en développement, en dépêchant des personnels soignants sur place pour tutorer, former et transférer du savoir-faire, sorte de « AVC sans frontière »

La France est plutôt bien lotie pour les unités neuro-vasculaires, à l’inverse des pays en voie de développement dans lesquels ces unités neuro-vasculaires sont absentes ou quasi absentes. L’Afrique avec bientôt 2 milliards d’habitants n’a que deux unités neuro-vasculaires, essentiellement en Tunisie et au Maroc, encore sont-elles tenues le plus souvent par des cardiologues (dont ce n’est évidemment pas la spécialité), et elles n’ont pas de personnel soignant non-médical formé.

La mission de la Fondation « Vaincre l’AVC » sera de créer « AVC sans frontière ».

Un pays qui souhaite créer sa première unité neuro-vasculaire identifiera les médecins, les infirmières, les kinésithérapeutes, les orthophonistes, manipulateurs IRM, qui seront en charges, ainsi que l’hôpital, et au sein de celui-ci, l’emplacement de cette unité. Ces pays feront appels à la Fondation, en apportant des fonds –une donation-. Ces fonds permettront de payer le séjour de formation de ces personnels en France dans une unité neuro-vasculaire de référence. Puis ils retourneront créer l’unité neuro-vasculaire dans leur pays. La Fondation dépêchera sur place une équipe de médecin, infirmière, cadre de soin, manipulateur IRM/Scanner pour « tutorer » le personnel local pendant une période plus ou moins longue (sans doute un mois). Puis d’autres missions plus ou moins longues pourront être faites sur place, financées par la fondation via la donation du pays ou des donateurs du pays, ou de fondations étrangères destinées à l’aide aux pays en voie de développement.

L’objectif est que chaque pays d’Afrique, mais aussi du Moyen Orient (exemple Jordanie, et dans le futur Irak et Syrie), et de certains pays de l’Est de l’Europe aient leur(s) unités neuro-vasculaires certifiées par la Fondation.

Pour ce faire, la Fondation s’appuiera sur ses réseaux de médecins neuro-vasculaires, d’infirmières, de manipulateurs radio, kinésithérapeutes, orthophonistes, volontaires qui se signaleront sur son site internet et qui auront un CV approprié. Ils seront envoyés en mission courte ou longue, payés et dédommagés par la Fondation. Dans les pays francophones, la Fondation enverra des personnels francophones, dans les pays anglophones, des personnels anglophones.

Un pays d’Afrique francophone est déjà candidat et servira de pilote et de témoin pour les autres pays.

Ainsi, la Fondation contribuera au rayonnement de la France dans ces pays, en s’attaquant à une cause noble et utile. Ces pays auront aussi les conseils et l’aide de la Fondation pour assurer les missions d’information et d’éducation de leur population aux symptômes d’AVC.

 

Vous êtes professionnel de santé et voulez contribuer à AVC sans frontières en partant en mission sur place pour une courte période, déposez votre CV à cette adresse email :

 

avc-sans-frontieres@vaincrelavc.org

 

Nous cherchons des professionnels expérimentés dans la rééducation de l’AVC:

  • Kinésithérapeutes
  • Orthophonistes
  • Ergothérapeutes
  • Manipulateurs radio (Scanner/IRM)
  • Cadres de soin
  • Médecins titulaires du DIU neuro-vasculaire